En coulisses: Comment YuzzitPro a contribué au succès des premières 24h du Mans virtuelles

« La meilleure course d’esport que j’ai jamais vue ». L’ancien double champion du monde de F1 Fernando Alonso n’a pas été avare de compliments, après la toute première édition des 24 heures du Mans Virtuelles.

Pour la première fois depuis 1968, la course automobile presque centenaire n’a pas pu avoir lieu en juin, en raison de la pandémie mondiale COVID-19. L’événement a dû être reporté au mois de septembre.

Stimulés par les contraintes engendrées par la maladie, beaucoup de gens se sont mis à tester des idées nouvelles. Pour le championnat du monde d’endurance de la FIA (WEC), il s’est agi de mêler l’ancien monde des sports automobiles au nouveau monde de l’esport. Les 13 et 14 juin, la course virtuelle, organisée sur la plate-forme rFactor2, a réuni les meilleurs pilotes professionnels du monde et l’élite des courses sur simulateurs : Max Verstappen, pilote de F1 de Red Bull, ou Lando Norris de McLaren, ainsi que des champions de l’esport comme Nikodem Wisniewski et Kuba Brzezinski. Au total, 200 pilotes de 37 pays différents.

Les téléspectateurs du monde entier ont pu regarder ces 24 Heures sur les chaînes de télévision classiques (Eurosport, ESPN, Sky Sports et J-Sports). Mais de nombreux fans ont suivi la course sur les réseaux sociaux. Selon les organisateurs (WEC, ACO et Motorsport Games), 48.919.403 impressions ont été enregistrées pour la semaine de course rien qu’à partir de leurs comptes. “Des chiffres qui dépassent de loin tous les records des championnats précédents”, s’est félicité le WEC.

A cela, il faut ajouter l’audience générée par les équipes, les partenaires et les sponsors de l’événement. Le WEC avait demandé à YuzzitPro de permettre à toutes les équipes d’utiliser son outil très efficace pour couper des extraits vidéo en direct de la course et les publier très rapidement sur les réseaux sociaux.

“Nous sommes habitués à travailler chaque weekend sur des événements d’esports. en utilisant des flux vidéo de haute qualité (1080 P/60 fps) jusqu’à 40 simultanés pour les plus importants. Mais c’était la première fois que nous devions coordonner autant d’équipes et d’utilisateurs (près de 120) répartis sur différents continents”, explique Laurent Fabre, responsable des comptes stratégiques de YuzzitPro.

Plus de 1 000 vidéos ont été générées pendant la course ainsi que des centaines d’images capturées à partir des flux vidéo. 70 % des vidéos ont duré moins d’une minute, un format parfait pour les réseaux sociaux.

Pour Erwann Gervais, coordinateur multimédia du WEC, ces petites vidéos sont essentielles. “Les réseaux sociaux permettent aux fans de suivre en direct les moments forts de la course sans avoir à suivre l’intégralité des 24 heures”, dit-il.

Les vidéos qui ont le mieux marché selon le WEC sont celles qui ont montré des à-côtés surprenants ou amusants de la course. Par exemple, le pilote de F1 Charles Leclerc en train de déguster un yaourt à 300 km/h dans l’emblématique ligne droite des Hunaudières  

Chaque équipe a reçu un compte YuzzitPro. Le WEC a créé un pré-roll qui a été déployé sur l’ensemble des comptes. Pour répartir la charge, les équipes ont été réparties sur 3 serveurs différents (un autre était prêt en backup). La production simultanée de contenu sur des flux de si haute qualité nécessite une grosse capacité de traitement et de stockage.

Avant la course, les utilisateurs ont été formés au cours d’un court webinaire, qui a duré seulement 20 minutes, tant l’utilisation de YuzzItPro est simple.

“YuzzitPro a relevé un défi qui n’était pas du tout prévu à l’origine”,  analyse Julien Jenvrin, coordinateur des médias sociaux du WEC. « En à peine deux semaines, toute une équipe technique a oeuvré pour livrer un produit correspondant à une demande très spécifique. Cette flexibilité est très appréciable ».

Un mot sur le résultat: les 24 Heures Virtuelles ont été remportées par Rebellion Williams Esports, un partenariat entre le programme esports de Williams F1 et les habitués du Championnat du monde d’endurance (CME) Rebellion Racing. Vainqueur des deux dernières éditions réelles du Mans, Fernando Alonso, qui a manqué de carburant virtuel pendant la course, a terminé 17e.

Partager cet article

Partager sur facebook
Partager sur linkedin
Partager sur twitter
Partager sur email

Plus d'articles